Vestiges de la vie ordinaire

tome 1

 

Vestiges de la vie ordinaire De Gabriel Rebourcet - le murmure

Agrandir l'image…

De Gabriel Rebourcet

 

le murmure - mars 2013

    • Livre papier

      6,50 €
     

    Présentation

    Vestiges de la vie ordinaire est précédé de Passages du jour et suivi de Chansons depuis le sommet du temps et La vie surprise

    Gabriel Rebourcet publie une saga, une saga poétique. Non, évidemment, ce n'est pas ainsi que l'on pourrait décrire sa poésie, ses accents teintés d'animisme finlandais, saluant sur sa route Emerson et Holderlin, et conservant pourtant intégralement sa plume de culture et d'essence françaises... Pourtant, c'est bien à un voyage lointain que nous convie Gabriel Rebourcet, loin vers le nord et dans le temps.

    Chacun de ces 3 tomes, comme autant de chants nordiques, dessinent en filigrane la figure du narrateur et son histoire. Sommes-nous au côté de celui qui est investit d'un pouvoir spirituel avec la forêt comme écrin ? Ou bien est-ce la force en accord avec la terre et le feu qui parle ?

    Éléments naturels (la Nature elle-même), les sentiments et personnages archétypaux se répondent, se complètent, donnent à voir un monde où le temps de l'action est révolu ou, tout au contraire, chaque vers scandent un calme fragile qui précèdent la tempête à venir, inéluctable et terrible.

    Voici ce qu'en dit Alain Sancerni :

    "Je l’ai parcouru à bottes de sept lieues, ou plutôt à l’allure de Faust autour du monde tant c’est vaste steppe et courants vertigineux.
    Ta langue, la matière est bien là, de pâte éclatante et sombre, belle.
    Tu cousines avec Saint-John Perse, par angles.
    Ton texte est une vraie exploration, qui sans cesse me repose la question : dans quel vide sommes-nous tombés?
    Rien ne me rappelle plus ce que tu écris que le bouclier d’Achille dans les mains d’Héphaïstos : je veux bien dire que l’image me revient sur le texte insistante et belle et que le texte est fascinant comme l’objet.
    Quant au désastre, c’est l’écart entre ce texte aujourd’hui et le silence du monde. Comment avons-nous fait
    ou pas fait pour que les mots ne portent plus ? Ce n’est pas ton texte qui m’inquiète, c’est le monde.
    On continue."

     

    Bonne lecture à vous !

    Sommaire

    Passages du jour........................................................... 9
    Aurore........................................................................ 13
    Aube.......................................................................... 15
    Matin levant................................................................ 16
    Matin venant............................................................... 17
    Matin durant 1............................................................. 18
    Matin durant 2............................................................. 20
    Matin très haut déjà..................................................... 21
    Midi 1......................................................................... 23
    Midi 2......................................................................... 24
    Fin du jour................................................................... 26
    Couchant.................................................................... 28
    Crépuscule.................................................................. 30
    Jour et jour.................................................................. 32

    Vestiges de la vie ordinaire........................................... 35
    Vestige de soleil soufflé................................................ 39
    L’au-delà est fermé...................................................... 41
    Ah ! Le jour vient de si haut........................................... 43
    Sur une colline aux ruches d’enfants.............................. 45
    La tulle des robes épousait la poussière......................... 47
    Le paradis scintille entre les colonnes............................. 49
    Nulle âme n’oublie sa chair............................................ 50
    Je riais quand l’océan a broyé l’aube.............................. 51
    Le sommeil digère la nuit............................................. 53
    Le temps ne pourra pas durer....................................... 55
    Nous chantions en hymnes faux.................................... 56
    À l’ombre de ma main.................................................. 57
    Voilà la source pour nos bêtes...................................... 58
    Le vent des vivants...................................................... 60
    Mémoire nouée à l’eau de jadis.................................... 62
    l’autre face du jour….................................................... 63
    Je m’attarde aux terrasses de verdure.......................... 64
    le ciel est tissé de laine noire…..................................... 65
    Au créaneau de l’ancienne lune de pierre....................... 66
    Nous qui embrassons le sable….................................... 68
    Pour tous les hommes à la proue................................. 70
    Ô qui chante dans la ville ?.......................................... 71
    Il pleut mais qu’importe.............................................. 72
    La langue telle que mes os l’entendent......................... 73
    je dis encore que sous les toits…................................... 74
    O cette vie ordinaire !.................................................. 75

    Chansons depuis le sommet du temps.......................... 77
    Une vie...................................................................... 81
    Les arbres.................................................................. 82
    La voix....................................................................... 83
    Foi, I.......................................................................... 84
    II................................................................................ 85
    Eau de l’oeil, I............................................................. 86
    II................................................................................ 87
    III.............................................................................. 88
    Pierres du deuil, I........................................................ 89
    II................................................................................ 90
    III.............................................................................. 91
    IV............................................................................... 93
    V................................................................................ 94
    VI............................................................................... 95
    VII............................................................................. 96
    VIII............................................................................ 97

    La vie surprise............................................................. 99
    Ainsi je survis à la nuisance du temps…..........................101
    Par l’oeil du vent je vois toute la ville…...........................103
    L’arbre joue à l’arbre et l’homme….................................105
    Tu portes en toi le mensonge qui adoucit….....................107
    Dors, penche-toi vers la terre…......................................108
    Je sais qu’il y a des voix gravées…................................109

     

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 110 x 170, 110 pages, Noir & blancEn stock
    • Caractéristiques

    Référencer ce produit sur votre site

    → Copier en mémoire :